C’est de saison …

L'araignée de mer

Cuisine

Le printemps, c’est la période idéale pour déguster ce crabe au look très particulier. C’est en effet pendant cette saison qu’il remonte des abysses pour se reproduire près des côtes. C’est donc fatalement (pour elles) maintenant que les filets et les casiers se remplissent. La France est d’ailleurs le premier pays « pêcheur » d’araignées de mer, avec 5000 tonnes remontées chaque année d’une espèce que l’on trouve en Atlantique, de l’Irlande à la Mauritanie. Une espèce qui n’est d’ailleurs pas en danger et que l’on peut donc consommer sans arrière-pensées. Pour savoir si l’on s’apprête à acheter monsieur ou madame Araignée (leurs goûts sont différents), il suffit de retourner la bête. Si l’abdomen, qui est replié sur le ventre, est étroit et pointu, il s’agit d’un mâle. Large et arrondi, c’est une femelle. Les mâles adultes ont aussi de très longues pinces qui permettent de ne pas les confondre. L’araignée doit peser au moins 500 grammes et avoir une carapace de 12 cm de diamètre pour être vendue. Pour la choisir sur l’étal, c’est comme pour un melon : plus elle est lourde par rapport à sa taille, plus elle est pleine. Il faut absolument l’acheter vivante. Elle peut néanmoins se conserver 24 heures, entourée d’un linge humide, dans le bas du frigo. Quant à la cuisson, c’est un peu l’étape barbare du projet : il faut la plonger vivante dans l’eau bouillante. Et même bien lui appuyer dessus pour qu’elle cuise vite. Comptez 25 minutes à ébullition et hotte aspirante à fond. Il est conseillé de ne pas saler l’eau pour cuire madame Araignée. Égouttez immédiatement après cuisson. Elle se déguste chaude, tiède ou froide. Il faut juste avoir les bons outils pour ce faire, notamment un casse-noix (ou un maillet) pour accéder à la chair succulente des pattes. Avec 95 kcal aux 100 grammes, beaucoup de protéines et pratiquement aucun lipide ou glucide, l’araignée est un aliment healthy par excellence !

Accueil > Miam > C’est de saison …