Elle casse les idées reçues

sur les cosmétiques

Beauté

Cosmétiques bio, 100% naturels ou conventionnels, pas facile de s’y retrouver. Céline Couteau, maître de conférences des universités à la faculté de pharmacie à Nantes, enseigne la cosmétologie et teste en laboratoire de nombreux cosmétiques. Elle revient sur les discours autour du bio, des parabènes et des formulations des cosmétiques.

De plus en plus de produits cosmétiques se revendiquent bio. Est-ce qu’on peut faire confiance à tous ces produits ?

Les produits bio ont un côté séduisant : ils sont souvent produits de manière locale, parfois à partir de fruits, et on part du principe que tout ce qui est bon à manger est bon pour notre peau. Mais je reste sceptique et je constate que les grandes marques, comme L’Oréal, ne se lancent pas dans le bio. Et si le leader mondial des cosmétiques n’y va pas, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche.

En termes de composition, cette marque, tout comme d’autres cosmétiques conventionnels, n’a-t-elle pas des efforts à faire?

Les produits conventionnels ont peut-être des choses à revoir. Mais les compositions des produits bio ou 100% naturels m’inquiètent. On y trouve des huiles essentielles, or elles sont très allergisantes. Pire encore, certains produits bio contiennent de l’huile essentielle de gaulthérie, qui est contre-indiquée pour les personnes ayant des problèmes de coagulation car cette plante fluidifie le sang. Ils sont également composés d’extraits végétaux, comme l’huile de millepertuis. Or cette huile est composée d’hypéricine qui est photo-sensibilisante. Beaucoup d’éléments végétaux vont amener leur lot de toxicité et d’effets néfastes. Tant qu’il n’y a pas d’accidents, ça va. Mais le jour où il y en aura…

Mais le bio limite le nombre d’ingrédients dans ses compositions et cela ne peut être que bénéfique…

C’est vrai, mais avec si peu de composants, il n’y a que très peu de possibilités de faire un produit correct. J’ajoute que souvent, ces cosmétiques contiennent de l’alcool, or l’alcool est asséchant et exhausteur de pénétration, ce qui veut dire qu’il favorise la pénétration d’ingrédients toxiques pour les cellules.

 

  • Céline Couteau étudie précisément la composition des produits cosmétiques en décryptant la liste des composants et en les étudiant en laboratoire.

  • Céline Couteau étudie précisément la composition des produits cosmétiques en décryptant la liste des composants et en les étudiant en laboratoire.

  • Céline Couteau a sorti avec Laurence Coiffard « Le Dictionnaire égoïste des cosmétiques ».

  • Céline Couteau présente son site www.regard-sur-les-cosmetiques.fr

  • Céline Couteau enseigne à la faculté de pharmacie de Nantes.

Que dire des parabènes, du phénoxyéthanol ou autres phtalates que l’on retrouve dans les produits conventionnels?

Tous ces produits sont autorisés à faible dose. Prenez les parabènes : contrairement à ce que l’on dit, ce sont des conservateurs sûrs et efficaces. On en parle comme d’un perturbateur endocrinien, mais la molécule principale qui compose les parabènes est le 17-bêta-œstradiol, or notre organisme en produit naturellement. Le parabène que l’on retrouve dans les cosmétiques est des milliers, et pour certains des millions de fois moins œstrogénique que celui que nous produisons naturellement. Je ne suis pas la porte-parole de L’Oréal ou d’une autre grande marque, mais il faut savoir qu’elles sont étroitement contrôlées et qu’elles ne peuvent pas faire n’importe quoi. Les dosages des substances, conservateurs et autres composantes autorisés dans les formulations des cosmétiques sont très précis et doivent être scrupuleusement respectés. Il en va de leur réputation.

Et les produits faits à la maison?

Surtout pas ! Les formulations ne tiennent pas la route. Quant aux YouTubeuses qui donnent leurs propres recettes, oubliez-les. La plupart du temps, elles ne savent pas ce qu’elles utilisent comme produits et les dosages sont très aléatoires.

Vous êtes en train de nous dire qu’il faut abandonner le bio?

Non, ce n’est pas ce que je dis. Quelqu’un qui est en bonne santé, qui a trouvé le produit bio qui lui correspond peut bien sûr continuer de l’utiliser. En revanche, je les déconseille aux personnes malades ou sous traitement. Ce que je dis également, c’est qu’il faut, de manière générale, préférer des cosmétiques aux formulations simples, c’est-à-dire sans trop d’ingrédients, et éviter les 2 en 1 qui sont, pour la plupart, moins efficaces. Surtout, gardez en tête qu’il y a du bon et du moins bon partout.

Accueil > Beauté > Elle casse les idées reçues