Evasion

N’oubliez pas

l'Irlande du Nord

La République d’Irlande, ça parle à tout le monde. Mais l’Irlande du Nord, aussi nommée Ulster, c’est une autre histoire. Et pour cause : il est vrai que trois décennies d’attentats, de « tit for tat » (œil pour œil, dent pour dent) et de guerre civile, sobrement appelée « Troubles » là-bas, n’incitent pas forcément à s’y rendre. Aujourd’hui, cette province autonome d’à peine 1,8 million d’habitants, rattachée au Royaume-Uni, mérite qu’on s’y rende. Et ce, pour diverses raisons : le dynamisme de ses grandes villes, Belfast et Derry (ou Londonderry), la richesse de son histoire, et bien sûr, la beauté de ses paysages.

 

 

 

 

La cure de jouvence de Belfast

Depuis une dizaine d’années, la capitale de la province d’Ulster est en effervescence, sans pour autant renier son passé, avec le Peace Wall et les différents « murals ». « The place to be », c’est le récent quartier autour de la cathédrale (Cathedral Quarter), qui héberge de nombreux restaurants et pubs. Autre nouvel endroit à la mode : le Titanic Quarter où se trouvent, entre autres, les studios de Game of Thrones, et bien sûr, le musée du Titanic. Car le célèbre navire a été construit à partir de 1909 dans la capitale nord-irlandaise. Les habitants sont d’ailleurs prompts à rappeler que le Titanic n’avait aucun problème en quittant Belfast !

L’histoire se vit à Derry

L’autre grande ville d’Irlande du Nord est ancrée dans l’histoire : la récente et la moins récente. D’un côté, les remparts racontent les guerres de la fin du XVIIe siècle. De l’autre, les nombreuses fresques murales reviennent sur les grands moments de la guerre civile et notamment le Bloody Sunday. Le Museum of Free Derry, situé dans le Bogside (le quartier catholique) explique d’ailleurs cette tragédie. Derry vaut le détour au moment d’Halloween, avec des décorations exceptionnelles et, surtout, une fête hors norme le 31 octobre au soir.

Giant’s Causeway et la côte nord

Si La Chaussée des Géants est basée sur une légende, ce site admirable est en réalité le fruit d’un phénomène volcanique. Il n’en reste pas moins que l’imaginaire permet de reconnaître, dans les roches, la botte du géant, sa grand-mère ou encore son orgue.
La route qui longe la côte vous mènera également à la découverte de la distillerie de whisky Bushmills, du pont suspendu Carrick-a-Rede et, pour les fans de Game of Thrones, des lieux symboliques de la série.

La nature à tous les étages

Adeptes de randonnée active ou plutôt tranquille, l’Irlande du Nord propose des circuits pour tous. Le point commun entre tous : les paysages à vous couper le souffle ! Que ce soit les pentes du Slemish ou des Sperrins (dont les points culminants à 437 et 678 mètres feront sourire les randonneurs les plus fervents), ou les sentiers de Roe Valley (Limavady) et de Glenariff, on parie que vous serez sous le charme de la beauté de la nature.

Quand s’y rendre ?

Clairement, on ne va pas en Irlande du Nord pour le soleil ! Mais du 15 juin au 15 juillet, vous aurez moins froid. Vous pouvez aussi compter sur une belle arrière-saison en septembre.

Où partir ?

Dans un B&B of course ! Les propriétaires y sont généralement très accueillants et aiment discuter avec leurs invités de passage.

Comment s’y rendre ?

Des vols directs pour Belfast existent à partir de l’aéroport Charles de Gaulle. Vous pouvez aussi opter pour un Nantes-Dublin. En deux heures, des trains vous mèneront jusqu’à Belfast depuis l’aéroport dublinois. Si vous avez l’intention de sillonner la province, préférez la location de voiture aux transports en commun, moyennement fiables

Accueil > Évasion > N’oubliez pas