L’automne

une saison propice aux tiques

Animaux

Les tiques sont des acariens qui vivent dans les forêts, les haies et les hautes herbes. Elles se nourrissent du sang de leur hôte en s’accrochant à leur peau grâce à un rostre. Leur abdomen se gonfle alors de sang. Une fois leur repas achevé, les tiques se détachent de leur hôte (au bout de vingt-quatre à quarante-huit heures), non sans avoir transmis quantité de bactéries, virus et parasites. Les maladies les plus connues affectant les chiens sont la piroplasmose et la maladie de Lyme. La piroplasmose est la plus redoutable pour l’espèce canine, elle tue chaque année en France de nombreux chiens.

Comment reconnaître la piroplasmose ?

Très rapidement, votre chien est abattu, présente une forte fièvre (40 °C) et une anémie profonde. Hormis la fatigue extrême que certains propriétaires mettent sur le compte d’un excès d’exercice, le chien présente une urine foncée, parfois couleur café. Cela traduit la présence de sang dans les urines, liée à l’hémolyse des globules rouges. Même si votre chien manque simplement un peu d’appétit et ne vous paraît pas comme d’habitude après une sortie en campagne, consultez par précaution un vétérinaire, cela peut sauver votre compagnon. Si cette maladie a bien été diagnostiquée, il se peut qu’il soit hospitalisé et mis sous perfusion afin de lui donner toutes les chances de guérison. Une fois sorti d’affaire, des séquelles hépato-rénales sont possibles. Par la suite, il conviendra de le faire suivre très régulièrement.

La maladie de Lyme

Tristement célèbre chez l’homme, la maladie de Lyme affecte également les chiens. Causée par une bactérie (borréliose), elle présente des symptômes plus discrets que la piroplasmose. La forme aiguë se manifeste par de la fièvre, des douleurs articulaires, des vomissements et une augmentation du volume ganglionnaire. Contrairement aux symptômes de la piroplasmose qui apparaissent en deux à quatre jours, ceux de la maladie de Lyme peuvent survenir deux à cinq mois après la morsure d’une tique.

Comment éviter ces deux maladies ?

Par la vaccination annuelle, mais aussi par la prévention des morsures de tiques. Cela consiste à administrer à votre chien un traitement sous forme de comprimé, de pipette ou de spray, qui évitera aux tiques de s’accrocher à sa peau. Les produits naturels répulsifs sont malheureusement sans efficacité réelle sur les tiques. Malgré des traitements réguliers, restez tout de même vigilant, inspectez votre animal à chaque retour de balade dans les zones à risque, aussi bien sur votre chien que sur votre chat. C’est important pour leur santé et aussi pour la vôtre.


Dr Philippe Gévaudan

Vétérinaire à domicile sur la presqu’île guérandaise

Contact : 06.15.04.51.97

Accueil > Société > L’automne