Société

Le Voyage à Nantes

Les pépites de la 8ème édition

Un belvédère suspendu sur la butte Sainte-Anne, une horloge géante Place Graslin, une manifestation de 700 statues : le VAN sera de retour du 6 juillet au 1er septembre 2019, et nous promet encore cette année une belle expédition.

Depuis le début du Voyage à Nantes (VAN), la ville de Nantes se transforme peu à peu en oeuvre d’art à ciel ouvert. L’objectif reste inchangé : proposer des animations, expositions et œuvres d’art aux locaux et aux touristes en suivant la ligne verte peinte au sol (longue de 18 kms).

On souhaite réellement être présent dans tous les secteurs de la ville, mais également intervenir dans les transformations urbaines, confie Jean Blaise, directeur artistique du VAN. On veut faire comprendre que le Voyage à Nantes se vit toute l’année, d’où notre volonté d’implanter au fur et à mesure des œuvres permanentes

Le directeur dévoilait jeudi 16 mai, les nouveautés et pépites de l’édition 2019. Voici une sélection des nouveautés en libre accès que nous attendons avec impatience.

© Maquette du belvédère de l’Hermitage par Tadashi Kawata à Nantes. — Tadashi Kawamata / VAN

Le Belvédère suspendu 

Le Belvédère de l’Hermitage, signé par le japonais Tadashi Kawamata, verra le jour sur la butte Sainte Anne. Long de 36 m, dont 10 m au-dessus du vide, ce sera la pièce maîtresse de cette édition. La structure en bois fait penser à un nid, un clin d’œil aux autres œuvres du japonais qui seront perchées dans la ville.

La manifestation des 700

700 statues de pierre viendront prendre possession de la Place Royale, mises en place par l’artiste Stéphane Vigny. “Ce sera comme une étrange manifestation ou un drôle de musée ouvert”, s’amuse Jean Blaise.

© Esquisse du rendu de la Place Royale / LVAN

© Human clock, place Graslin, à Nantes. – Malachi Farrell, Constantin Leu, Ludovic Nobileau

L’homme horloge

Place Graslin cette fois-ci, c’est un homme horloge qui viendra habiter la place. Une horloge bruyante de 11h à 20h (on pense aux voisins) et animée qui laissera apparaître toutes les heures un coucou mécanique au milieu d’une boîte remplie de rouages et de mécanismes. “Un horloger en chair et en os proposera aussi des performances 6 fois par jour, en plus du coucou.”, explique le directeur. L’oeuvre est signée Malachi Farell, un “artiste un peu fou” et engagé qui exposera d’autres œuvres lors du VAN.

Les théâtres optiques

Pierrick Sorin, vidéaste nantais, investira huit hôtels nantais du centre-ville. Par un jeu de projection, il viendra mettre en scène des théâtres optiques où un ou des personnages viendront raconter l’hôtel de façon inattendue et humoristique. Visible de l’extérieur mais aussi de l’intérieur, cela sera aussi l’occasion de découvrir de beaux établissements de notre ville.

© Une saynète de Pierrick Sorin pour le projets « Hôtels et faunes ». – Pierrick Sorin

Et encore bien d’autres œuvres seront à venir découvrir au lancement de cette nouvelle édition qu’on attend avec impatience.

Accueil > Société > Le Voyage à Nantes