Solstyce

En équilibre

Culture

Solstyce est né de l’envie de femmes et d’hommes amoureux de la musique de se réunir pour chanter ensemble. La première chose qui les a liés, c’est leur métier : tous banquiers ! Ces salariés du Crédit Mutuel ne se sont pas contentés d’une aventure d’un jour, même si l’équipe s’est aujourd’hui resserrée. Ils sortent ce printemps leur troisième album, « En équilibre », qui pose une vision sans fard mais toute en nuances sur le monde qui nous entoure.

 

 

 

 

Avec ce nouvel album, « En équilibre », Solstyce prend clairement un virage. C’est d’abord le premier album entièrement écrit par les membres du groupe, Thierry Coquiller, Nicolas Pinard et Lilie Printemps, assistés de Ben Bridgen. C’est ce dernier qui a composé toutes les musiques de ce nouvel opus. Mais c’est aussi le moment où la formation s’oriente vers un chemin plus professionnel, organisé autour de ce noyau dur. « Nous essayons de passer un cap, c’est vrai », reconnaît Thierry Coquiller, en nous présentant cet album produit par le groupe avec le soutien du Crédit Mutuel. « L’aventure n’aurait pas existé sans la participation de nos autres collègues du Crédit Mutuel. Ils ont participé à l’enregistrement des deux premiers albums de reprises, mais il a été difficile pour eux de se joindre à nous en raison de leurs contraintes personnelles et professionnelles. Nous ne les remercierons jamais assez. D’ailleurs, l’album leur est dédié. Aujourd’hui, nous voulons vraiment créer un groupe pérenne qui nous permette de tourner sur les scènes et défendre ce disque. Nous ne sommes pas naïfs, nous savons que c’est très difficile. Si nous réussissons quelque chose, tant mieux, sinon, on se sera donné les moyens d’aller au bout de cette histoire », sourit-il. Cette volonté affichée est à la hauteur de l’engagement personnel et de l’émotion qui transparaît au travers des chansons comme « En équilibre », le titre phare qui donne son nom à l’album. Cette chanson est née après les attentats du 13 novembre. Le groupe était sur scène quand ils se sont déroulés. « C’était assez choquant, on était sur notre petit nuage et on est redescendu sur terre immédiatement, se souvient Thierry Coquiller. Ça nous a marqués. Mais d’une manière générale, nous ne voulons pas forcément nous cantonner à des thèmes légers. Nous ne sommes pas naïfs. Nous ne sommes plus naïfs ». Le groupe jette ainsi un regard aiguisé sur le tourisme de masse dans les pays en développement, l’impact des réseaux sociaux et évidemment sur l’amour. Des thèmes forts mais habillés délicatement et joyeusement par des arrangements millimétrés. « On ne vit pas dans une époque de Bisounours, cet album, c’est un peu l’humanité telle qu’elle est aujourd’hui. Je ne me serais pas inscrite dans ce projet si les choses n’avaient pas été aussi abouties », souligne Lilie Printemps, la seule professionnelle du groupe. « C’est vraiment le partage d’une aventure en équipe et d’une création commune, sourit-elle. Avec la sortie de cet album, on va avoir de la matière, des choses à faire écouter et à défendre ». « Nous avons trois passés différents, trois façons d’aborder les choses et nous avons modelé les textes au fur et à mesure pour les adapter à nos personnalités, précise Nicolas Pinard. On dévoile aux autres membres du groupe une part de soi avant de la dévoiler à tous ceux qui nous écouterons. C’est pour ça que je pense que Lilie a raison de parler d’aventure. Chacun a apporté sa pierre à l’édifice, le résultat est riche, et je l’espère, très joli ».
L’album « En équilibre » sortira début avril.

Accueil > Société > Solstyce