Création

Profession : Blogueurs

ou comment vivre d'Internet

Les Vannetais Claire et Arthur sont en couple à la vie et dans le travail. Ensemble, ils ont créé Les Droners, un blog qui parle de voyages et de drones, et qui leur permet aujourd’hui de vivre de ces deux passions.

 

Comment devient-on blogueur professionnel ?
Quand on en a marre des petits boulots à droite à gauche, mais qu’on veut quand même voyager (rires) ! Six mois après notre rencontre, nous avons décidé de partir un an en Australie. On a fait un blog amateur qui racontait notre périple et qui avait plutôt bien marché. Puis nous avons visité l’Indonésie et la Nouvelle-Zélande. À chaque fois, on bossait sur place, mais ce n’était pas ce que l’on souhaitait sur le long terme. Très vite, nous avons voulu devenir blogueurs professionnels.

Vivre de l’Internet est un pari un peu risqué, non ?
On ne s’est pas lancé comme ça. On a fait une étude de marché, regardé ce que proposaient les autres blogueurs, étudié les différents types de monétisation… Il fallait aussi que nous soyons visibles sur le Net pour séduire les clients potentiels. Pour cela, on a d’abord créé un compte Instagram [qui compte aujourd’hui 40 000 abonnés, NDLR] pour attirer des fans et on a travaillé sur le référencement Google.

Aujourd’hui, vous pouvez vivre pleinement de votre blog ?
On en vit à 100%. On a des contrats avec divers partenaires, que ce soit des offices de tourisme, des établissements privés ou des marques (équipements, vêtements, bijoux…). À l’étranger, mais aussi en France. On leur crée du contenu et on leur vend de la visibilité sur le Net. Ils sont au cœur de nos missions, mais on ne prend pas un contrat pour l’argent. On se met d’accord sur la façon de travailler : on veut rester libre d’écrire ce qu’on veut, mais on définit ensemble leurs objectifs. On ne veut pas créer de buzz ; pour nous, l’important, c’est le travail à long terme.

Comment organisez-vous votre travail ?
Claire et moi sommes très complémentaires. Elle a un master en communication événementiel et moi un master en marketing et management option création d’entreprise. Elle s’occupe des réseaux sociaux, je gère plutôt les clients ; je fais les images, elle s’occupe de la partie post-production.

Justement, concernant les images, le drone est le troisième membre de l’équipe…
Piloter un drone, en soi, ce n’est pas compliqué car tout peut être automatique. Mais je voulais aller plus loin dans le cadrage et les prises de vue, alors j’ai suivi une formation pour devenir pilote de drone professionnel. Et puis, c’était nécessaire pour notre activité : si tu n’es pas déclaré officiellement télé-pilote de drones civils à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), tu ne peux pas commercialiser tes prestations avec un drone.

Cela permet aussi de conseiller vos fans sur votre blog ?
Oui, voyager avec un drone, cela peut être compliqué : les réglementations ne sont pas les mêmes d’un pays à un autre. On cherche à fournir ces informations via notre blog.

N’est il pas compliqué pour la vie privée de s’exposer ainsi sur Internet  ?
Tous réseaux confondus, on a 57 000 abonnés. Alors oui, ils peuvent nous voir en tant que couple lors de nos voyages sur les réseaux sociaux. Mais on se préserve au maximum, et, surtout, on n’expose pas nos proches.

Quand nous partons en vacances à l’autre bout du monde, vous, vous y travaillez. Où vous ressourcez-vous ?
Chez nous, à Vannes ! On se pose, on profite de nos familles et de nos amis. On fait des choses chacun de notre côté, Claire et moi. Parce que quand on est ensemble H-24 lors de nos voyages, on a aussi besoin de couper à un moment !

www.lesdroners.com
Instagram : @lesdroners

 

 

Accueil > Évasion > Profession : Blogueurs