Mousqueton

Quand le vêtement marin se réinvente

Interview

En 2003, un petit marin, béret vissé sur la tête, voyait le jour. Ce mousse, c’est le logo de la marque Mousqueton. De la vareuse au pull marin, elle réinvente le vêtement marin en y ajoutant de la couleur – elle propose quand même un panel de près de six cents coloris ! Aujourd’hui, la marque compte une centaine de références chez la femme, l’homme, l’enfant et le bébé. Mais elle ne s’arrête pas là , comme nous l’explique Frédérique Gignoux, l’associée de Pascal Opsomer, le fondateur de la marque.

À quoi va ressembler votre collection automne-hiver ?

On est parti sur des tons de vert, de brun, de bleu et d’ocre. On a surtout repris nos vestes en toile canvas et nos vareuses. Ce sont quasiment les mêmes modèles que ceux de la collection précédente, sauf qu’elles sont matelassées ou qu’elles ont de la fourrure. On a aussi imaginé des doudounes, avec nos célèbres rayures à  l’intérieur, ainsi que des pulls marins pour hommes, femmes et enfants dans beaucoup de coloris. Ce n’est que la troisième collection automne-hiver que nous réalisons.

Pourquoi cela ?

Nous n’en avions pas la nécessité avant. Nos collections d’été duraient jusqu’à  l’automne et nous n’avions que des boutiques saisonnières. Mais nous avons ouvert un magasin à  l’année [NDLR : à  Auray], et nos revendeurs sont eux ouverts toute l’année, il fallait donc être présent.

Avez-vous pour objectif de multiplier les collections pour justement être plus visibles ?

Non, on va s’en tenir à  deux collections par an. Comme beaucoup de nos produits sont intemporels, on reconduit 40% de nos modèles, que l’on adapte à  la saison et dans des coloris différents. Notre objectif à  moyen terme est plutôt d’ouvrir nos propres points de vente, à  raison d’une boutique par an, dans de grandes villes comme Nantes, Rennes et pourquoi pas Paris. Mais en ce moment, nous cherchons à  revenir à  l’essentiel. On travaille sur notre identité et sur notre logo.

C’est-à -dire ?

Nos vêtements sont avant tout des vêtements marins avec un côté rustique revendiqué. Ils sont pratiques et résistants. D’ailleurs, les professionnels de la mer les portent pour travailler. Nous venons de là . Nous leur avons donné un côté plus moderne, avec la couleur et une coupe plus saillante, mais nous créons des vêtements marins avant tout. C’est pour cela que nous avons imaginé la collection Couleurs d’origine, qui met en valeur nos articles et coloris intemporels. On souhaite revenir à  ce qui fait notre identité.

Vous parlez des professionnels de la mer qui s’habillent en Mousqueton, mais vos vêtements sont surtout portés à  la ville ?

Oui, et à  la montagne aussi ! Le mousqueton fait partie du vocabulaire des grimpeurs, et des clients de ce secteur viennent de plus en plus vers nous. Ce n’était vraiment pas prémédité ! On a par exemple un client qui porte nos vareuses pour escalader des sommets, parce qu’elles sont confortables et résistantes !

Depuis quelques années, la marinière et les vêtements marins sont tendance. Comment vous différenciez-vous ?

Par notre gamme de couleurs. Pour chaque collection, on a entre vingt et vingt-cinq coloris différents. Et puis nos matières premières, la toile pour les vareuses ou le jersey pour les marinières, sont les mêmes depuis le début. Ce sont des matières authentiques. Autre différence, tout est dessiné et conçu à  Plescop [NDLR : le siège de la marque], et on travaille avec des gens qui portent nos vêtements. Ils sont très proches de nos produits et savent donc de quoi ils parlent.

Comment expliquez-vous cette tendance à  la marinière ou à  la vareuse?

C’est vrai que la marinière est depuis quelque temps présente dans toutes les garde-robes. C’est devenu un vêtement basique de bord de mer, que l’on peut porter en toutes circonstances. La vareuse est aussi devenue un vêtement emblématique : elle plaît à  tout le monde, quel que soit le milieu social, la profession ou l’âge. Cet engouement est pour moi un mystère. J’imagine que, dans ce contexte de retour aux sources, ces vêtements intemporels séduisent.

Le vêtement marin a encore de beaux jours devant lui ?

Quand je vois des étudiants à  Berlin qui portent la vareuse ou des enfants en marinière, je suis rassurée quant à  l’avenir. D’autant que le marché se porte assez bien. On est plutôt en progression.

Boutique en ligne et adresses des magasins et revendeurs : https://mousqueton.eu

Accueil > Mode > Mousqueton