Rencontre

Laure Dautriche : les compositeurs face à l’histoire

Une aventure passionnante

Laure Dautriche, ce n’est pas qu’une des « voix » d’Europe 1. C’est aussi une oreille. Une oreille absolue qui lui permet d’identifier chaque note. La jeune violoniste, qui a grandi à Pornichet, a mis ses talents de conteuse au service de cette musique qui l’habite depuis toute petite. Dans son ouvrage, « Ces musiciens qui ont fait l’Histoire », elle détaille comment les plus grands génies de la musique ont été inspirés, heurtés, choqués par leur époque.

Rencontre

« Quand on écoute des œuvres, parfois, la puissance de la musique frappe. Je me suis dit que dans certains cas, il y avait un lien énorme avec l’histoire. J’ai voulu comprendre l’influence et l’impact des grands événements historiques, des révolutions, des dictatures, des guerres, sur ces grands compositeurs. »

Laure Dautriche a travaillé près de quatre ans pour mettre en lumière la façon dont Verdi, Beethoven, Debussy, Lully, ont été influencés par leur temps. « Je voulais voir comment, à partir de l’histoire en marche qui les entourait, ils ont réussi à faire des chefs-d’œuvre », explique-t-elle.

La journaliste s’est plongée dans la vie des compositeurs, leur correspondance, elle a également analysé les opéras et les symphonies en essayant de repérer les liens, pour comprendre comment l’histoire résonne jusque dans la musique. « Beethoven était, par exemple, obnubilé par le Bonaparte conquérant et révolutionnaire de la fin du XVIIIe, raconte-t-elle. Pour lui, c’était un modèle à suivre. Il était complètement épris des idéaux révolutionnaires. Mais quand Bonaparte a voulu se faire sacrer empereur, il est tombé des nues. Pour lui, c’était devenu un souverain comme les autres. Il a déchiré la première page de la troisième symphonie qu’il voulait dédier à Bonaparte. On voit encore, sur le manuscrit original, la plume qui a traversé le papier sur la seconde page. Il a finalement dédié sa Symphonie héroïque au « souvenir d’un grand homme ». Treize chapitres et autant d’histoires de compositeurs sont déclinés au travers de ce livre. Les plus connus sont là, mais aussi d’autres compositeurs comme François-Joseph Gossec, dont les œuvres ne sont plus, aujourd’hui, diffusées auprès du grand public. « C’est lui qui a composé les musiques de la Révolution française. Il a mis en musique les événements comme la fête de l’Être suprême, le transfert des cendres de Voltaire au Panthéon. En s’y intéressant, cela donne un éclairage nouveau de l’histoire et de sa musique. Elle résonne différemment. »

 

Ce récit, Laure Dautriche le propose dans une langue claire et limpide. Celle qu’elle pratique au quotidien à la radio. À Europe 1, elle est chargéE des questions d’environnement, de sciences et d’espace. Elle s’occupe également d’histoire. « En radio, le temps est compté, il faut savoir écrire de façon très directe et trouver des mots justes et riches de sens. J’ai l’habitude de raconter ce que je vois à des gens qui n’ont pas l’image, et de faire vivre un événement, un lieu, un personnage et une histoire à des auditeurs. Tout ce que j’ai décrit ici se lit un peu comme un roman. » En bonne journaliste, elle a vérifié chaque fait afin de ne pas continuer à colporter des légendes usées.

 

 

Grâce à ce travail, celle qui a grandi à Pornichet et fréquenté l’école de musique de Saint-Nazaire jusqu’à ses dix-huit ans rassemble ses deux passions. Dotée de l’oreille absolue, qui lui permet de détailler chaque note et de pouvoir les jouer ensuite au violon, elle peut enfin raconter la musique telle qu’elle la perçoit. À découvrir d’urgence.


« Ces musiciens qui ont fait l’Histoire »

Éditions Tallandier

Accueil > Société > Laure Dautriche : les compositeurs face à l’histoire