La Starr des lunettes …

en bois

Portrait

Wave of Wood, ce sont des lunettes en bois entièrement fabriquées à la main dans le pays de Retz, à un jet de pierre de l’océan. « Si on réduit, ça fait WOW ! », s’amuse Antoine Gouviac, l’un des deux créateurs de la marque. « Le nom, c’est le seul point où on n’est pas français. On a fait ça au début comme un clin d’œil, mais vu que ça a vite pris de l’ampleur, on a continué comme ça ». Ce n’est rien de le dire : la marque s’est fait une place dans le paysage bien plus vite qu’il n’en faut à un arbre pour pousser. Lancée en 2014 grâce au financement participatif, les lunettes se retrouvent moins de trois ans plus tard sur le nez de stars comme Joey Starr. « C’est vrai que ça nous a apporté beaucoup de visibilité et un peu de validation auprès des opticiens, sourit Antoine Gouviac. On a dessiné un modèle pour lui, créé une branche différente avec « JS » gravé au bout. Il nous a envoyé une photo et les réseaux sociaux ont fait le reste. Mais de toute façon, nous sommes partis du principe que tous nos clients étaient nos égéries. Nous publions leurs photos sur notre compte Instagram, au même titre que celle de Joey Starr ». Les Ogres de Barback arborent déjà les lunettes WOW, ce sera bientôt le cas du groupe Tryo. « Ils ont été sensibles à notre démarche écolo. Une éthique qui rejoint la leur. C’est ça qui nous intéresse et qui leur a bien plu. Nous avons été démarchés par des « stars » de la télé réalité qui nous proposent de porter nos lunettes et de nous facturer 500 euros la photo sur Instagram. Pour nous, ça n’a aucun sens ». Le sens que les deux compères Antoine Gouviac et Sébastien Bourdon veulent mettre dans leur marque, c’est avant tout celui d’un produit artisanal et respectueux de l’environnement. Les chutes de bois sont réutilisées au maximum pour faire des porte-clés, des Totem. Rien ne se perd dans l’atelier qui fait la synthèse entre l’antre de l’ébéniste et l’usinage assisté par ordinateur. « Il faut quarante heures pour réaliser une paire de lunettes, temps de séchage inclus, précise Antoine Gouviac. Nous réalisons nous-mêmes le contreplaqué à partir de différentes essences comme le chêne des marais, l’ébène blanc, le palissandre, le hêtre, le mango… Il nous a fallu deux ans pour tout mettre au point après nos premiers prototypes réalisés à la scie et à la lime ». À l’arrivée, une palette infinie de couleurs de bois en provenance de forêts éco-gérées, et surtout des lunettes solides et légères pour un look unique.

www.waveofwood.com

Accueil > Mode > La Starr des lunettes …