Ils sont mari et …

mari !

Portrait

Après 17 ans en couple et 10 ans de Pacs, Camille et Philippe ont décidé de se marier. Le mariage, c’est une démarche naturelle quand on s’aime, expliquent-ils mais c’est surtout un lien durable qui protège l’autre. La cérémonie a eu lieu le 23 mai dernier au Pouliguen. Rencontre avec d’heureux jeunes mariés. 

Le mariage a eu lieu en petit comité à la mairie du Pouliguen en cette fin mai. Après près de 17 ans passés ensemble, Philippe et Camille se sont enfin dit oui. Pour eux, c’est un acte profond davantage que militant. « Le mot ‘mariage’ me dérange un peu, en fin de compte, explique d’emblée Philippe. Il y a un amalgame qui est fait dans la tête des gens – et même dans notre tête à nous – : un mariage c’est entre un homme et une femme. Je pense qu’une union civile aurait sonné plus ‘vraie’. Mais l’essentiel c’est qu’on nous reconnaisse et que l’on ait pu créer ce lien très fort entre Camille et moi. » Camille partage complètement cette analyse et est peut-être encore plus virulent que Philippe sur la question. « Le principal, c’est que nous ayons pu sceller notre couple. Nous avons en quelque sorte pu dire ‘je tiens à Philippe et il tient à moi’. Il ne faut pas se focaliser sur ce mot ‘mariage’. Ça reste un mot. Ce qui compte, c’est ce qui se passe aujourd’hui pour nous comme pour tous les couples homosexuels. C’est génial! »

« Il a eu les larmes aux yeux »

Même si ce mot pose question, ça n’a pas empêché Camille de faire les choses en grand pour sa demande en mariage. Une demande préparée des mois à l’avance pour un lieu et un moment très spécial. « Nous sommes partis tous les deux à New-York pour mon anniversaire. Lors de ce voyage, nous avions prévu un vol en hélicoptère au-dessus de Manhattan. C’est là que j’ai fait ma demande. Comme je ne savais pas trop si on pouvait se parler pendant le vol, j’avais écrit un mot que j’avais glissé dans ma valise avant notre départ de France. J’ai pu lui demander face à face au-dessus de la nouvelle tour à l’emplacement du World Trade Center. Il a eu les larmes aux yeux. »

Au Pouliguen, où ils sont commerçants, l’annonce de cette union a été accueillie avec une chaleur qui en dit long sur l’évolution des moeurs. « Tout le monde était heureux que ce soit nos proches ou notre voisinage de commerçants, se rappelle Philippe. La boulangère est venue lancer des pétales de rose avec son mari à la sortie de la mairie où nous avons eu un très joli accueil. Trois jours avant, le restaurant d’à côté avait fait livrer un énorme bouquet de fleurs. Aujourd’hui, nous avons deux très belles alliances au doigt. Quand je présente Camille, je présente mon mari, pas mon compagnon ni mon ami. Ce mariage, on le revendique. » Et Camille de compléter : « Je n’ai jamais eu de problème pour parler de notre relation avant, mais avec ce droit que nous avons obtenu de nous marier, je le dis encore plus. Il ne faut pas oublier que dans certains pays, on peut être tué pour avoir couché avec un garçon. Nous, nous pouvons vivre ensemble et nous marier. Il faut en parler. »

Accueil > Mariage > Ils sont mari et …