Beauté

Excusez-moi

de vous demander pardon...

Il est un mal dont nous, les femmes, souffrons particulièrement* : nous nous excusons beaucoup ! Et pas toujours par politesse. Rassurez-vous, arrêter de s’excuser à tout va, c’est possible. Il suffit de suivre la « sorry detox ». Une de nos lectrices, Pascaline, a relevé le défi.

« Quand on m’a parlé de cette detox et expliqué à qui elle s’adressait, je me suis tout de suite reconnue dans ce schéma », admet la trentenaire. Pascaline l’avoue, elle s’excuse très souvent : quand on la bouscule dans les transports en commun, lorsqu’elle veut poser une question à un de ses collègues, si elle envoie un texto à une amie au mauvais moment. Or, s’excuser pour tout et rien révèle souvent un manque de confiance en soi. Et même si c’est un peu vrai, on n’a pas forcément envie que cela se voie, surtout au travail ! Alors, va pour une sorry detox de trois semaines !

Première semaine

Plus aucune excuse n’est tolérée ! Non, vous n’en serez pas plus malpolie. « Comme j’avais pris conscience de ce tic de langage, cela n’a pas été trop difficile d’arrêter complètement », réalise Pascaline. Vous avez quand même le droit de garder deux jokers lorsque, vraiment, il convient de s’excuser.

Deuxième semaine

Se poser une question : pourquoi toutes ces excuses ? Pascaline s’est auto-analysée : « Je vois ça comme de la politesse. Je me suis aussi rendu compte que tout le monde s’excuse dans le bus ou dans la rue ». Peut-être, mais trop de courtoisie tue la courtoisie !

Troisième semaine : ne pas replonger ! Ça y est, vous avez compris le pourquoi du comment de toutes ces excuses. Reste à maintenir le cap. Voici pour cela quelques astuces :

  • Analysez les situations : est-ce qu’emprunter l’agrafeuse de votre collègue va réellement le déranger au point de s’excuser platement ? Avez-vous fait exprès de lâcher la porte alors que quelqu’un arrivait en face (tant que ladite personne ne s’est pas fracturé le nez contre cette porte, tout va bien, non ?)
  • Investissez dans une tirelire dans laquelle vous mettrez un euro à chaque faux-pas. Non, vous n’utiliserez pas la cagnotte pour partir en voyage, mais vous reverserez les gains à une association caritative. On sait que vous êtes généreuse…
  • Changez votre vocabulaire : troquez les « désolée de te déranger » par « tu as un moment ? ». Car, oui, vous avez le droit d’être là !

 

Pascaline a tenu bon et est désormais complètement désintoxiquée ! Pourtant, une inquiétude subsiste : « Est-ce que je vais reconnaître les situations où il faudrait vraiment que je m’excuse? ». Pas de panique, Pascaline ! Parce que vous êtes bien éduquée, vous ne deviendrez pas du jour au lendemain une malotrue !

*

*D’après une étude parue dans la revue Psychological Science en novembre 2010

Accueil > Beauté > Excusez-moi