Sport

Crampons

et chignons

Elles sont étudiante, assistante vétérinaire ou comptable, elles sont très féminines et elles jouent au foot. Elles, ce sont les quatre-vingt-dix footballeuses de l’ASPTT Vannes, des U13 aux seniors, qui préparent la venue de la Coupe du monde féminine des U20 en Bretagne.

Les filles de l’ASPTT s’intéressent à la Coupe du monde. Pas celle des garçons en Russie, non ; la Coupe du monde féminine des U20. Elle se tient en Bretagne du 5 au 24 août, et le stade de la Rabine accueillera douze des trente-deux rencontres de la compétition, dont la finale. « La France va jouer ses matches de poule chez nous. Ça va être une belle fête, surtout pour les plus jeunes qui rêvent de rencontrer des joueuses internationales », explique Nolwenn Jarlegand, coprésidente du club avec Edwige Fossart.

Car les filles s’investissent dans la préparation de cet événement sportif. « Nous avons constitué une équipe de volontaires recruteurs. Nous sélectionnons des bénévoles pour s’occuper de la billetterie, de la logistique… Nous avons besoin de cent quatre-vingts personnes, et de février à avril, nous avons rencontrés entre cent vingt-cinq et deux cents personnes souhaitant s’impliquer ! », explique Nolwenn.

 

« Les filles ne lâchent rien »

 

 

 

 

Les filles sont plus enthousiastes par les performances de leurs consœurs que par celles de la gent masculine. « Elles sont déçues par le foot masculin : trop d’argent, trop d’ego, trop de cinéma sur le terrain. Le foot féminin est moins brusque et plus technique. Surtout, les filles ont certainement plus de mental, elles ne lâchent rien », constate Nolwenn Jarlegand, joueuse depuis quatorze ans. La représentation du foot féminin évolue aussi. « Au début, les filles jouaient avec ou contre les garçons qui, pour le coup, pensaient qu’ils allaient gagner facilement. Ce qui n’était pas toujours le cas ! Avec les bons résultats de l’équipe de France féminine, les regards ont changé ».

Pour le moment, les joueuses se concentrent sur la fin de leur championnat et elles n’ont pas à rougir de leurs résultats. L’équipe senior A joue au niveau régional, et malgré une première partie de saison décevante, elle vise, dans la bonne ambiance et au gré des blagues, la troisième place du classement. Avant d’envisager la montée l’an prochain. Qui a dit que les footballeuses n’étaient pas ambitieuses ?

Pour faire partie des bénévoles lors de la Coupe du monde féminine U20, ou pour rejoindre le club, contacter Nolwenn Jarlegand au 06 79 55 97 97.
Facebook

Accueil > Société > Crampons