Dossier

Comera Cuisines

La cuisine de tradition française

Les premières publicités pour Comera datent des années cinquante. On y vantait déjà des cuisines faciles à vivre. Les stars de l’époque achetaient du Comera. Cette tradition et cette qualité, Pascal Bonnet et son père avant lui se sont attachés à les faire renaître et évoluer. Désormais basé en Vendée, le cuisiniste a su trouver un nouveau souffle pour mériter plus que jamais de (re)trouver sa place dans nos intérieurs.

À voir le nouveau magasin concept installé à Basse-Goulaine, on sent d’emblée que non seulement Comera n’a pas pris une ride, mais qu’il a su se réinventer. Son propriétaire, Pascal Bonnet, a un attachement particulier pour cette marque que son père a sauvée et dont la fabrication a été rapatriée à Saint-Philbert-de-Bouaine, en Vendée. « C’est une cuisine populaire, au vrai sens du terme, souligne Pascal Bonnet. Elle est à la fois abordable et d’une finition irréprochable. Une qualité qui résiste au temps. C’est ce que j’appelle la garantie vendéenne », sourit-il. Cette garantie, c’est plus qu’une formule : les meubles sont garantis pour dix ans et les mécanismes pour vingt. Cette marque accessible et de très bonne facture, on la retrouve à la fois dans son premier appartement et dans la maison de vacances où l’on a envie de se faire plaisir. 

« L’avantage de cette marque, c’est que le spectre est vraiment large. On peut l’enrichir d’un joli plan de travail, en bois ou moderne, craquer pour une laque… Tout est possible ! ». Il faut juste prendre le temps de dessiner la cuisine de ses rêves. « Ce temps, je veux qu’on le prenne ! », s’exclame Pascal Bonnet. « C’est pour cela que je ne fais pas appel à des vendeurs, mais à des décorateurs-concepteurs qui vont suivre le projet, seuls ou à plusieurs, de bout en bout. Ils vont faire des propositions jusque pour la couleur des murs ou en fonction des sols, pour éviter les fautes de goût. L’accompagnement, dans le monde de la cuisine, est fondamental. D’ailleurs, la pose est également assurée par nos propres compagnons qui connaissent nos produits sur le bout des doigts. Pour le client, je pense que c’est très important ».

Bebop, la signature Comera

 

Ce savoir-faire, Comera l’a insufflé dans l’un de ses derniers concepts : Bebop. « C’est vraiment un concept particulier qu’on ne trouve nulle part ailleurs, souligne Pascal Bonnet. Cette cuisine-là, elle est modifiable dans tous les sens. On peut en faire ce qu’on veut, et même simplement un buffet, s’amuse-t-il. Elle possède le charme des années cinquante et on peut jouer avec ces codes. On peut la mettre sur pied, créer un îlot central avec des meubles de différentes hauteurs pour faciliter l’ergonomie au moment des cuissons, par exemple, marier les couleurs… ». L’idée de cette cuisine, c’est la liberté. « En fait, ce n’est pas comme une cuisine de designer où l’on peut vite toucher aux limites : si l’on modifie trop le design d’origine, on perd l’âme du dessin original. Moi, ce que je veux, c’est que les décorateurs qui travaillent sur cette cuisine avec les clients puissent aller très loin en s’amusant avec les poignées, les étagères, tout en respectant le cahier des charges. On n’est pas des aligneurs de meubles, on est des concepteurs avant tout. C’est ça, je pense l’ADN de Comera : le bien-vivre à la française. Dans une cuisine, il faut du rangement, mais aussi du plaisir et du confort. C’est ce que nous essayons de faire tous les jours ».

 

 

Comera Cuisines

1 rue de l’Atlantique (CC Pôle Sud), Basse-Goulaine – 02 85 52 30 31

9 rue de la Hubonnière, Sautron – 02 40 63 17 91

www.comera-cuisines.fr

Accueil > Déco > Comera Cuisines