Fan de goût

Choc-Hola

Aux sources du produit

Le vrai goût du chocolat. C’est toute une aventure que nous vous proposons de découvrir en faisant la connaissance de Choc-Hola, membre éminent des Saveurs DétonNantes, mis à l’honneur dans ce numéro !

« Nous ne sommes pas chocolatiers, nous sommes fabricants de chocolat à la Mexicaine », prévient d’emblée Marion Foucher.

En lançant Choc Hola avec Ivan Schiavon, son compagnon d’origine mexicaine, elle a voulu proposer une façon toute différente de goûter et de consommer le chocolat, en reprenant les méthodes traditionnelles, encore utilisées au Mexique, et issues de la tradition maya. « Nous importons directement les fèves de cacao dans des sacs en toile de jute et nous le travaillons à la mexicaine. Nous le torréfions nous-même, puis nous le broyons. La pâte qui se forme grâce au beurre de cacao est ensuite mélangée avec du sucre complet. Et puis c’est tout, sourit-elle. On ne rajoute à aucun moment du beurre de cacao, ni de matière grasse, ni de lécithine de soja. C’est vraiment naturel, et c’est ce qui nous différencie de la manière de faire européenne ». Le chocolat est ensuite laissé brut, sans raffinage. Il n’a pas le côté lisse et brillant des belles plaquettes que nous connaissons tous. « C’est ainsi qu’on obtient un produit qui est le plus proche du fruit. Il y a un côté granuleux parce que la fève est entière ». Cette manière de faire, c’est donc celle qui est encore utilisée au Mexique. « La grand-mère d’Ivan allait au moulin à côté de chez elle pour faire broyer les fèves avec le sucre. Elle récupérait la pâte et l’étalait sur la table de la cuisine pour faire des plaques, et c’est ce qu’ils mangeaient au goûter ». 

C’est cette tradition, et même ce terroir, qui est aujourd’hui importé à Nantes. Choc-Hola ne travaille qu’avec des paysans libres et indépendants, qui cultivent en bio. « Nous étions encore là-bas en janvier, explique Marion. C’est une zone du Chiapas où il n’y aucun tourisme. Les paysans qui exploitent moins de dix hectares chacun se sont regroupés en coopérative. Ils font pousser le cacao parmi d’autres arbres fruitiers, des caféiers, des manguiers. Il y a un écosystème qui se crée, un équilibre naturel qui leur permet de cultiver en conservant la diversité des cultures. Surtout, cela permet de conserver des terres exemptes de monoculture, et la forêt maya primaire qui est autrement attaquée de toute part par l’agro-industrie ». Cette démarche permet aussi de rémunérer leur production au juste prix. Une manière de travailler qui a été conservée par Choc-Hola lorsqu’ils ont développé des liens avec Haïti.

 

 

 

Du Choc-Hola partout !

 

Les Saveurs DétonNantes, le label qui regroupe artisans et producteurs autour de la métropole de Nantes – Saint-Nazaire, se sont vite emparées de ces produits. On les retrouve dans les granolas de Food’cru, les guimauves et les chimney cakes de Tourbillo’Nantes, et même dans les terrines à la viande de chez Côtes et Quais. Les Rhums de Ced’ on même créé un rhum arrangé banane-coco, avec des fèves de cacao.

 

choc-hola.com

Facebook

 

Accueil > Miam > Choc-Hola