Culture

Voyage à Nantes

Les nouveautés 2018

Ça y est, le Voyage à Nantes est en marche. Cette année énormément de découvertes intrigantes et surprenantes sont au programme. Suivez le guide ! 

 

 

 

Sortie de Fontaine / Michel Blazy
Place Royale

Cette œuvre va vous aider à supporter la chaleur cet été. L’artiste Michel Blazy, qui place l’eau et le vivant au centre de ses œuvres, a créé des dysfonctionnements et des déviations de trajectoires des jets de la fontaine de la Place Royale. Habituellement rythmée par un écoulement d’eau paisible, elle est d’humeur plutôt taquine cet été… En plus des jets qui vont au delà de la fontaine, de la brume jaillit tout autour de la place. Elle apparait et disparait de diverses manières pour offrir aux visiteurs une nouvelle appréhension du lieu.

 

 

 

 

Les Eloges / Philippe Ramette
Plusieurs lieux

Eloge du Pas de Côté
Place du Bouffay

Cette œuvre représente un homme en costume, qui scrute l’horizon tout en faisant un pas sur le côté, ne laissant seulement qu’un pied sur le socle. Avec cette sculpture en bronze, l’artiste souhaite rendre hommage à l’audace et l’engagement de la ville et à son lien très étroit avec la culture.

Eloge de la Transgression
Cour Cambronne

Ici, l’artiste a installé deux vis fixées sur un socle vide. Celles-ci semblent être destinées à maintenir une statue. A côté, une fillette tente de grimper sur ce « pied d’estale ». Deux trous apparaissent sous ses pieds, ce qui laisse penser que ce socle lui est destiné. A travers cette sculpture en bronze, Philippe Ramette souhaite matérialiser l’impatience et la transgression. C’est l’arrêt sur image d’un geste qui représente la désobéissance.

Eloge de la Paresse
Passage Pommeraye

Tentez de repérer cette sculpture qui se cache dans le Passage Pommeraye. Un homme allongé confortablement flotte au-dessus de la tête des visiteurs et les invite à faire une pause.

 

 

 

 

Inside / Daniel Firman
Théâtre Graslin

Plongez au cœur du théâtre pour découvrir les émotions et les sensations à travers un corps en cristal soufflé. Suspendue au-dessus du parterre, la sculpture devient luminescente sous l’effet d’un plasma gazeux qui dessine le système cardiovasculaire humain. Les couleurs qui animent ce corps représentent une émotion. En face, sur la scène, un film composé de flux et de lumières invite les spectateurs à déambuler dans ce qui semble être un corps caverneux. Enfin, une création musicale composée d’infrabasses vient compléter cette œuvre.

 

 

Céleste Boursier-Mougenot : fluides / Céleste Boursier-Mougenot
HAB Galerie – Parc des Chantiers

L’artiste Céleste Boursier-Mougenot invite les voyageurs à pénétrer dans une forêt musicale. Dans cette galerie, les instruments qui se déclenchent de manière originale, sont positionnés au milieu de multiples arbres. Vous retrouverez une batterie dont le son est actionné par des noyaux de cerises tombés du ciel. Une volière abrite également des oiseaux qui se promènent, s’installent sur des guitares électriques et volent parmi les visiteurs. Par son installation, l’artiste souhaite offrir une expérience sensorielle unique et totalement libre. Il est possible de déambuler, s’asseoir, s’adosser aux arbres pour appréhender le lieu à sa manière.

 

 

BX Pallas / Block Architectes
Ecole d’Architecture de Nantes (Toit-Terrasse)

La célèbre école d’architecture de Nantes offre une disposition qui peut être apparentée à celle d’un parking. Mais l’utilisation qui en est faite détourne cette idée en proposant des volumes de tailles et fonctions diverses (ateliers, salles de cours, amphithéâtre). Les deux architectes qui se font appelés Block proposent, pour ce voyage à Nantes 2018, une installation qui, justement, utilise le toit comme parking. Une voiture y est installée, elle recule et invite à un voyage en apesanteur grâce à sa caravane qui flotte au-dessus du vide. Celle-ci devient fluorescente comme pour représenter une enseigne sur cette Place Haute.

 

 

 

 

Formes indexées / Block Architectes
Ecole d’Architecture de Nantes (Galerie Loire)

Ici, l’architecture se veut poétique et ambigüe. Des objets du quotidien sont détournés. Une boite à chaussures devient une salle de sport, un faux plafond modifie l’espace, une table Ikea est transformée en un meuble unique.

 

 

De l’art des enseignes / Stéphane Vigny
Milk (4 rue de la Paix) / Pharmacie Arrouet-Feydeau

Stéphane Vigny détourne la fonction première d’objets courants pour les transformer en jeux sur la forme, le sens ou les mots. Sur l’enseigne du magasin de baskets Milk, il a installé une sculpture avec des cornes de vache et des chaussures afin de lier deux aspects, le côté urbain et le lien avec le nom du magasin « Milk » (lait). La dimension urbaine est exprimée par le « shoe tossing » (lancé de chaussures) une pratique qui consiste à lancer des chaussures, accrochées l’une à l’autre par les lacets, sur des lignes électriques.
Pour la pharmacie Arrouet-Feydeau, l’artiste a détourné la célèbre croix verte à LED pour lui donner une fonction d’affichage amusante. Grâce à un appareil devant lequel les visiteurs doivent approcher leur front, la croix verte indique la température corporelle de chacun (pratique quand on a de la fièvre).

 

 

Jungle Intérieure / Evor

Passage Bouchaud

Dans la petite cour privée d’un passage, l’artiste Evor créé un jardin suspendu qui mêle des plantes sauvages, exotiques, continentales, à des mauvaises herbes, des buissons, des lianes, … Certaines envahissent les balcons, les murs, les toits pour offrir un paysage unique au cœur de la ville. Un belvédère à 5 mètres du sol propose un point de vue parfait sur cette jungle. En bonus, on peut y admirer le beffroi de l’église Sainte-Croix situé en arrière-plan.

 

 

Last Garden / Michel Blazy
Temple du goût (30 rue Kervégan)

Cette exposition offre une immersion au cœur d’une exposition où la nature reprend ses droits. Le sol est rempli de charbon de bois, la végétation quant à elle, propose un spectacle étonnant : un figuier et un avocatier poussent de manière horizontale, des végétaux envahissent un téléphone, un ordinateur ou une imprimante. C’est un réel spectacle vivant, où chaque œuvre est en constante évolution.

 

 

 

Particules / Exposition Collective imaginée par Evor
L’Atelier (1, rue Châteaubriand)

Evor joue avec les matières qui constituent la terre pour représenter la création, la désintégration et la recréation. Dans son exposition, il mêle ses œuvres à celles de plusieurs artistes comme Hicham Berrada ou Michel François pour créer un paysage où les matières, les formes, les couleurs minérales et végétales, s’entrelacent. Vous pourrez déambuler au milieu de différentes pièces qui représentent, l’infiniment grand et l’infiniment petit (l’univers, les particules des arbres, …) à travers des œuvres fixes ou évolutives.

Accueil > Société > Voyage à Nantes