Le Golfe

Accueil > Le Golfe

La création

au cœur du Golfe

Elles cousent des robes, fabriquent des chaussures ou des bijoux. Trois femmes et trois parcours différents, mais un objectif : créer. Créer et fabriquer sur place, à Vannes ou à Auray. 

Quatre conseils

pour un corps de rêve !

Bien sûr, il y a les crèmes fermeté, les cures amincissantes et les recettes minceur. Mais il est aussi possible de retrouver ou de garder la ligne en respectant au quotidien de bonnes habitudes faciles à prendre. Des professionnelles vannetaises nous donnent leurs trucs.

La Mer

à 180 degrés

Un tête-à-tête avec la mer. Quasiment au bout de sa presqu’île, à Baden, cette maison offre un panorama éblouissant sur la rivière d’Auray. Nous vous emmenons à la découverte de cet endroit qui vit au rythme des marées, des allers-retours des ostréiculteurs et des couchers de soleil toujours changeants.

Sa photo est en finale

de la Coupe du monde !

Le photographe vannetais Gaétan Lecire représente – seul – la France en finale de la Coupe du monde de photographie en Australie. Une consécration pour un travailleur passionné.

De la vigne au milieu de l’océan

Quiberon, le nouveau terroir

Catherine et Hervé Bourdon, les propriétaires du Petit Hôtel du Grand Large, se sont lancés dans l’aventure de la création d’un vignoble… à Quiberon. Associés à Françoise Bedel, vigneronne de Champagne, ils sont en train de rassembler des terres et de les défricher. D’ici quelques années, ils espèrent pouvoir produire, à quelques mètres de l’océan, du vin en biodynamie. Rencontre avec des passionnés.

Le Bruit des Vagues :

commerçante avant tout!

Après une première adresse à Vannes et une deuxième à Quiberon, Le Bruit des Vagues a déménagé sa boutique de Port Maria, devenue trop petite, vers la rue de Verdun à Quiberon. Deux boutiques quiberonnaises et deux univers différents.

 

Maison Alfred & Louisa

dépoussière la déco

La boutique Maison Alfred & Louisa, vouée à la décoration, à l’ameublement et à l’aménagement, associe l’ancien et le contemporain et ose casser les codes de la déco.

Excusez-moi

de vous demander pardon...

Il est un mal dont nous, les femmes, souffrons particulièrement* : nous nous excusons beaucoup ! Et pas toujours par politesse. Rassurez-vous, arrêter de s’excuser à tout va, c’est possible. Il suffit de suivre la « sorry detox ». Une de nos lectrices, Pascaline, a relevé le défi.